OFFRIR

« Les joies les plus intenses de la vie jaillissent quand on peut donner du bonheur aux autres »
(Pape François)

ACCOMPLIR

« Ne dis pas à ton prochain de revenir le lendemain, lorsque tu peux lui donner tout de suite »
(Proverbes 3,28)

S'UNIR

« Seul on va vite, ensemble on va plus loin »
(Proverbe africain)

SERVIR

« Que chacun donne comme il a décidé dans son cœur, sans regret et sans contrainte, car Dieu aime celui qui donne joyeusement »
(2 Corinthiens 9,7)

AGIR

« Ce n’est pas l’heure de la peur, ni de la dispersion. C’est le temps de ceux qui croient et espèrent. C’est le temps de ceux qui désirent faire du neuf »
(Franciscains de Valladolid)

Solidaires avec d’autres pour plus de vie !

Depuis sa création en 2010, le Fonds de dotation La Providence s’efforce de répondre aux besoins des hommes et des femmes de notre temps, en particulier les plus démunis. Nos projets, entrepris sur les différents continents, continuent à se développer et leur réussite n’est possible que grâce à vos dons.

Plus que jamais, nous avons besoin de vous pour venir en aide aux familles les plus pauvres à travers le monde.

Cette année, une nouvelle campagne s’ouvre sur deux projets :

BURKINA FASO - Accueillir les enfants déplacés

À l’école préscolaire de Dédougou, l’urgence est de construire des salles de classe supplémentaires pour accueillir les enfants déplacés. De nombreux obstacles empêchent les enfants d’avoir accès à l’école : l’insuffisance d’infrastructures éducatives sûres, le manque d’enseignants qualifiés, mais aussi l’insécurité due aux déplacements de la population pour fuir les zones exposées au terrorisme. La question sécuritaire est extrêmement préoccupante.

En savoir +

La sécurité s’est fortement dégradée ces dernières années. Elle reste, aujourd’hui, une des principales causes de la faiblesse du système éducatif burkinabé. Les civils sont régulièrement victimes de violences de toutes sortes.

Pour sauver leur vie, des familles entières fuient les zones exposées au terrorisme, où les écoles et les enseignants sont les principales cibles (des écoles sont brûlées et des enseignants empêchés de poursuivre leurs activités éducatives).

Au 17 août 2020, le Burkina Faso comptait 1.013.234 personnes déplacées internes, selon un rapport périodique du Conseil National de secours d’urgence et de réhabilitation (Conasur).

En un an, les effectifs ont plus que doublé dans cette école, passant de 105 à 236 élèves.

MADAGASCAR - Lutter contre la déscolarisation

À Madagascar, nous luttons contre les causes liées à l’abandon des études (vagabondages dans les rues, grossesses non désirées, mariages précoces). Dans l’établissement préscolaire d’un quartier pauvre de Fianarantsoa, nous avons achevé de construire une salle de classe, des toilettes pour les enfants et une cuisine pour les jeunes filles démunies hébergées par la communauté. Les dons serviront à poursuivre l’aménagement de l’école et faire face aux frais de fonctionnement.

En savoir +

Depuis la rentrée scolaire 2018, les travaux d’agrandissement déjà réalisés permettent d’accueillir les enfants dans de meilleures conditions. Quand les jours sont ensoleillés, les balançoires, le toboggan, le bac à sable et l’aire de jeu ont de nombreuses visites !

Chaque mois, les enfants du préscolaire sont pesés et les carnets de santé remplis. Ils bénéficient de la campagne de vaccina polio, des opérations de déparasitage et de prise de vitamine A.

A la bibliothèque de rue que nous avons mise en place, la participation des enfants est libre, qu’ils soient ou non scolarisés.

Ainsi des liens se tissent, entre les mamans qui viennent aider à des petits travaux dans l’école, entre les enfants qui fréquentent la bibliothèque…

Des nouvelles de nos missions aux quatre coins du monde

Avec nous, vous êtes missionnaires,
à l’écoute des hommes, des femmes et des enfants des pays où nous vivons.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous offrir une meilleure expérience utilisateur.
J'ai compris !