HAÏTI – Un foyer pour les enfants de la rue

HAÏTI – Un foyer pour les enfants de la rue

Ce Foyer accueille 12 enfants de 6 à 12 ans. Ils ont été recueillis dans les rues de la capitale Port au Prince. Une sœur y travaille bénévolement quatre après-midis par semaine. Sa présence discrète et bienveillante permet aux enfants de parler, de raconter leur souffrance, leur errance.

Les plus petits ont besoin de beaucoup d’affection, ils aiment se laisser cajoler pour caresser les cheveux raides de la sœur, si insolites pour eux. Elle prend aussi chaque jour le temps de faire avec eux leurs devoirs scolaires afin qu’ils puissent réussir leurs études.

Au moment de partir, elle entend chaque soir une ritournelle : « est-ce que tu viens demain ? » Ce modeste et humble Foyer a très peu de moyens financiers. Une indemnité financière pour la sœur serait pourtant justice, environ 200 € par mois.

HAÏTI – Une école à reconstruire après le tremblement de terre

HAÏTI – Une école à reconstruire après le tremblement de terre

Une sœur soutient le développement de l’école Saint Antoine, une école paroissiale située dans un quartier marginal de Port au Prince. L’école a été détruite pendant le tremblement de terre. Elle est partiellement reconstruite, mais la plupart des classes sont encore dans des cabanes.

Depuis que les sœurs de La Providence y travaillent, les gens sont fiers et se sentent reconnus. Ils disent « nous aussi, nous avons une sœur ». Grâce à cette présence, les enfants scolarisés sont passés cette année de 250 à 550.

L’école ne parvient pas à dégager le salaire de la sœur qui assure la direction. En une année, elle a touché seulement 715 €. Le montant mensuel serait de 400 € par mois soit 4800 € par an.

HAÏTI – L’élevage de lapins et la production de fruits et légumes pour s’autofinancer

HAÏTI – L’élevage de lapins et la production de fruits et légumes pour s’autofinancer

Pour apprendre aux jeunes filles qui sont proches de la communauté à prendre en charge leurs besoins essentiels et pour que la communauté puisse progresser dans son autofinancement, les sœurs développent peu à peu un élevage de lapins. Cet élevage a des acheteurs mais il pourrait y en avoir plus !

Les sœurs ont besoin d’un peu d’aide pour accroître leur production. Il leur faut acheter du grillage et des aliments ! Cette production, ainsi que des fruits et légumes, les aide aussi à se nourrir car la vie est très chère en Haïti où tout est importé.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous offrir une meilleure expérience utilisateur.
J'ai compris !